Les TL reviennent sur leur voyage en Pologne


En début d’année, les élèves de Terminale L se sont rendus en Pologne dans le cadre du travail sur le devoir de mémoire.

Voici un résumé de leur séjour :

Après avoir pris le petit-déjeuner, nous avons pris la route vers Oświęcim pour procéder à la visite guidée du camp de concentration et d’extermination Auschwitz-Birkenau.

Notre groupe fut divisé en deux pour faciliter la visite, l’un avec Monsieur Lebrun et l’autre avec Madame Parent. Nous avons visité d’abord le camp principal Auschwitz, les blocs sont devenus une sorte de musée retraçant l’histoire du camp, avec des photos des déportés, des objets leur appartenant. Voir ces objets fut poignant, de plus les élèves ont été marqué par les cellules des déportés qui allaient être fusillés. Nous sommes passés devant le fameux mur des fusillés, avons visité la chambre à gaz qui nous a franchement marqué de part les traces de griffures présentes sur les murs. Ensuite, nous avons fait le deuxième camp, Birkenau , à 3km d’Auschwitz, dans lequel nous avons vu à quoi ressemblait l’un des blocs où les déportés dormaient. Cet endroit nous a réellement marqué, et fut une bonne expérience, maintenant nous réussissons à mettre des mots sur ce que nous avons vu en cours et avons été confrontés à l’horreur que fut la Shoah.

Après-midi Mine de sel 

Nous avons fait une visite de 1H30 dans une mine de sel qui se nomme « Wieliczka », cette mine est exploité depuis plus de 800 ans, elle date du 13e siècle et compte 300 km de galerie. Pour accéder à la mine nous avons dû descendre 378 marches pour arriver au sous sol à 64m de profondeur. 

Dans la mine on retrouve des statues de personnages ayant une importance dans l’histoire de la Pologne et de la mine faites par des bénévoles. 

Il y avait différentes activités à faire dans la mine comme essayer de tracter des blocs de sel à l’aide d’une machine en bois, et la possibilité de gouter le sel qui était cristalliser sur les murs. 

Nous sommes ensuite redescendu pour arriver à 130m de profondeur, dans une immense chapelle où il est possible de célébrer des mariages. L’intégralité de la chapelle est sculpté dans le sel. En continuant de descendre nous avons découvert un lac artificiel de plus de 9 mètres de profondeur, la concentration en sel était aussi importante que celle de la mer morte. 

Pour finir nous sommes arrivé dans une immense salle de réception sculpté dans le sel où il est possible d’accueillir 300 personnes. 

Afin de remonter, nous avons emprunter un minuscule ascenseur utilisé par les mineurs pour sortir de la mine.

Mardi soir une surprise nous attendait. Madame Parent et Monsieur Lebrun nous ont emmenés dans le restaurant « Skansen Smaków »  à quelques koilomètres de Cracovie. Un chalet où la danse et la musique folkloriques accompagnaient un repas traditionnel polonais. Au menu, du borsht (une soupe de bettraves des pays de l’est), des pierogis (raviolis fourrés aux légumes et aux pommes de terre), un bouillon de légumes aux lardons et saucisses, et en guise de dessert un crumble aux pommes. Notre soirée était rythmée par des interventions musicales et dansantes entre chaques plats. Un moment de convivialité où les danseurs invitaient des membres du « public » à les rejoindre pour une danse endiablée. Même Madame Parent, encouragée par toute la classe s’est prise au jeu pour une valse sur musique polonaise et Tristan s’est laissé entrainé par deux danseuses. Notre soirée a fini en apothéose, toute la classe était invitée à faire une ronde pour le jeu du tapis. La danse des canards a clôturé cette magnifique soirée.

L’usine de Schindler

Nous avons visité le bâtiment qui abritait l’espace administratif de l’usine de Schindler lors de la Seconde Guerre mondiale, aujourd’hui transformé en musée. On y découvre une partie de l’histoire de Cracovie occupée et la vie d’Oskar Schindler qui a sauvé des juifs en les embauchant dans son usine d’émaille. La scénographie permet de voir le point de vue des juifs du ghetto, de la population occupée de Cracovie et des occupants nazis. On pouvait y trouver de nombreuses installations impressionnantes nous mettant à la place des différents points de vue. A la fin du musée, on peut trouver une salle qui traduit l’incertitude des polonais à la fin de la guerre face à l’arrivée de l’armée rouge communiste mais aussi une salle présentant des témoignages de juifs sauvés par Schindler.

 

Inscription à la newsletter

Je souhaite m’inscrire au(x) newsletter(s) suivante(s)
(Rythme d’envoi hebdomadaire)